Rodius

Page 1 / 2 Articles plus vieux >>
Le 22/05/2008 à 00:01
Nonobstant le règne d’un silence décidé... Le vent gascon se lève et souffle à son gré, Passant sur les eaux troubles d’un état inhibé, Emporte les frégates d’un renouveau désiré. Joyeux anniversaire Jul !
Le 20/04/2008 à 18:52
An Potomitan pati, mè y kité banou an limiè !!
Il est de ces hommes dont l’œuvre restera de portée universelle, ceux qui ont travaillé pour l’humanité. Force est de constater qu’Aimé Césaire s’inscrit tout à fait dans cette catégorie d’individus et que maintenant, au lendemain de sa disparition, une pléthore d’hommage lui est rendu comme pour reconnaitre les qualités d’un homme humble mais fier, fier d’être ce qu’il est, fier d’être nègre. Je ne suis pas un littéraire, je ne ferai pas ici un commentaire sur la poésie d’Aimé Césaire. Je ne suis pas un politique, je ne ferai pas d’apologie sur la philosophie politique du Grand Homme. Cependant je suis martiniquais et à ce titre je me dois de saluer celui qui a fait entendre les cris de souffrances d’un peuple opprimé et résigné, celui qui a fait prendre conscience à la France, de l’incohérence entre ses principes tant proclamés et de leurs applications si atténuées, celui qui a donné au martiniquais sa fierté, son assurance, sa valeur et sa place dans l’humanité … Aimé Césaire n’a cessé de proclamer qu’il se sentait profondément martiniquais tout en étant pleinement français
Profondément Martiniquais, Aimé Césaire a œuvré pour une Martinique fière de ses origines, fière de sa culture, fière de son identité.
Sans doute convient-il au préalable de rappeler que c’est dans l’une de ces cases proches des plantations de canne à sucre, dans une « rue cases nègres » comme il est dit là bas, qu’est né le petit Aimé, et que c’est dans cet environnement de pauvreté caractéristique de ces lieux, qu’il a été, dès son plus jeune âge, confronté à la misère, à la souffrance d’une population, d’un peuple qui, tout en étant libre dans le droit s’avérait opprimé dans les faits. De cette incohérence manifeste se développe très tôt chez ce « nègre fondamental » toute une réflexion sur ses origines, à mesure que se construisait une véritable pensée qui a finalement fait de lui un brasseur de souffrances, un éveilleur des consciences et le poète de l’universelle fraternité. D’abord brasseur de souffrances, Aimé Césaire imprégné du passé de ces ancêtres, comme pour exprimer toute la souffrance d’une multitude d’hommes et de femmes arrachés à leur terre, comme pour s’avancer en porte parole d’un peuple assassiné, a écrit dans son Cahier d’un retour au pays natal, « Que de sang dans ma mémoire ! Dans ma mémoire sont des lagunes. Elles sont couvertes de têtes de mort. Ma mémoire est entourée de sang. Ma mémoire a sa ceinture de cadavres » Ainsi a-t-il inventé le concept de « négritude » qui « désigne en premier lieu le rejet. Le rejet de l'assimilation culturelle ; le rejet d'une certaine image du Noir paisible, incapable de construire une civilisation….» Ensuite éveilleur des consciences, il a fait à son peuple réaliser l’importance des racines par une quête de l’identité. Une quête de l’identité qui s’inscrivait dans un questionnement sur lui-même, sur la réalité d’un peuple doté d’une culture propre, d’un peuple ayant la possibilité de prendre en main son destin, ayant le devoir de prendre en main son destin tout en en acceptant son histoire. Et c’est toute l’idée du concept de négritude ;
"la conscience d'être noir, simple reconnaissance d'un fait qui implique acceptation, prise en charge de son destin de noir, de son histoire et de sa culture".
Enfin poète de l’universelle fraternité, car outre le fait le fait d’être un politique et un penseur, Aimé Césaire était avant tout un poète. Il lui plaisait d’utiliser le langage poétique pour faire passer tel un Rimbaud, une souffrance mais aussi un message de paix de dignité. «Le langage poétique, disait-il, est le seul qui permette d’exprimer la complexité de l’homme.» Et ce poète n’a cessé de rappeler que l'œuvre de l'homme ne fait seulement que commencer et qu'il est place pour tous au rendez-vous de la conquête. "Je ne me veux ni Messie, ni Mhadi, je n'ai pour arme que ma parole, je parle et j'éveille, je ne suis pas un redresseur de torts, pas un faiseur de miracles, je suis un redresseur de vie, je parle et je rends l'Afrique à elle même, je parle et je rends l'Afrique au monde. Je parle et, attaquant à leur base oppression et servitude, je rends possible pour la première fois possible, la fraternité". Le fait pour Aimé Césaire d’être profondément martiniquais, de revendiquer ses origines, sa culture, son identité de noir ne l’a pas empêché de se considérer pleinement français.
Pleinement Français, Aimé Césaire a voulu donner un sens concret à la devise Républicaine, « Liberté, Egalité, Fraternité. »
Sans doute faut-il insister sur le fait que l’œuvre du chantre de la Négritude, dans la recherche d’une fierté de son peuple ne s’est pas faite par un mépris du français ni un mépris de la France, mais plutôt par une acceptation de sa condition de citoyen, et par une utilisation subtile du français le plus majestueux, se faisant le digne héritier des auteurs français qui l’ont précédés Aussi l’écrivain André Breton, en 1941, s’étonna t-il de voir en Aimé Césaire un homme qui « manie la langue française comme il n'est pas aujourd'hui un blanc pour la manier » De toute évidence la France était pour Césaire le pays qui permettrait l’émancipation des peuples, l’émancipation du peuple noir, puisqu’elle arbore la devise de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. Mais si la liberté était chose acquise en Martinique dès 1848, les deux autres principes ne semblaient pas être de pleine application dans l’Etat français. C’est ainsi qu’il a dénoncé l’incohérence entre un principe d’égalité, devise d’une République française et d’un maintien d’une discrimination administrative dans les colonies. Ces colonies françaises ne sauraient abriter des citoyens français qui ne seraient pas administrés comme ceux du continent. Il voulait tout simplement passer, « d’une citoyenneté mutilée à une citoyenneté pleine et entière. » En ce sens a-t-il initié le processus de départementalisation de la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion, dès 1946. Non pas pour une assimilation comme «aliénation», «francisation», «centralisation»,mais «assimilation» comme «justice sociale» et à «égalité ». Il s’agissait de donner une revalorisation à la notion d’Egalite, égalité entre les colonisés et leur colonisateur, égalité entre des citoyens français. Maintenant pour ce qui est du principe de Fraternité, force est de reconnaitre qu’Aimer Césaire s’y est longtemps interrogé. D’ailleurs lors d’un entretien avec un journaliste qui lui demandait ce qu’il pensait de l’application des principes républicains Aimé Césaire répondait « Liberté…oui, Egalité…oui, Fraternité… point d’interrogation » L’idée de fraternité ne peut se voir que par celle l’acceptation de l’autre en tant qu’homme. Quand bien même le noir serait fier de ce qu’il est, fier d’être un homme à part entière, il y aura toujours une absence de fraternité tant que les autres races ne le considèreront pas comme un homme, comme leur semblable. La fraternité tout en tenant compte de la diversité de chacun ne voit et ne donne valeur qu’au critère d’humain, d’homme Pour résumer et s’il tentait qu’il faille parler d’Aimé Césaire en quelques mots je dirais qu’il est à la fois l’illustre fils d’une Martinique opprimée et le père d’une Martinique fière !
Rémy. M.
Le 01/01/2008 à 12:13
Heureuse année à A-aimer * Ab-Imo-Pectore * actarus * alex * angus * Arnie * Athlaka * Baptiste 31* bezog * Blens * bodhisatva * bodo * broken-heart * Cafecool * Calino * chadan * chocacao * colomb * cyber_bob * daff * darlingstar * doddy * dulce * D_S * Et-in-Arkadia-ego * fabulous * fix04 * Flushingfr86 * FREDOUX * Furyo * godforsakenboy * Gondwana * Gtiti * herandys * huguette * I-Feel-Lord * ilaimelui * jagger * Joon * JoshLr * jujucine, juven * Kenny-Merteuil * Keyser * krop * lirikan * Loup03,
Heureuse année à Maeren * Maleficio * Malevil * matt * Meta-Mind * Mikael33 * mirador * Negative-Creep * Neptuno * nguyen * nicoz * Nicolas * ormegris * Otaku93 * Pasquinus-ridens * Pbstrd * pharell * Portishead * Ptittchouni * Pureboy * Rainbowflag * Restervrai * Roastis * Rollover * SACRE-LOULOU * samiscoubidou * Sandwich * Selenerick * Shakethat * Sim * smile31 * Sonicboy * Sonik * Sphere * Starfleete * Sycomore * The-golden-coccinelle * The-love * Tiloupio * TomGray * tontonzig * toubib75 * toutneuf69 * Venus-Doom * Woldemar. .
Le 25/12/2007 à 02:42
Joyeux Noël A-aimer * Ab-Imo-Pectore * actarus * alex * angus * Arnie * Athlaka * Baptiste 31* bezog * Blens * bodhisatva * bodo * broken-heart * Cafecool * Calino * chadan * chocacao * colomb * cyber_bob * daff * darlingstar * doddy * dulce * D_S * Et-in-Arkadia-ego * fabulous * fix04 * FREDOUX * Furyo * godforsakenboy * Gondwana * Gtiti * herandys * huguette * I-Feel-Lord * ilaimelui * J6000 * jagger * Joon * JoshLr * jujucine, juven * Kenny-Merteuil * Keyser * krop * lirikan * Loup03,
Joyeux Noël Maeren * Maleficio * Malevil * matt * Meta-Mind * Mikael33 * mirador * Negative-Creep * Neptuno * nguyen * nicoz * Nicolas * Otaku93 * Pasquinus-ridens * Pbstrd * Penitencier * pharell * Portishead * Ptittchouni * Pureboy * Rainbowflag * Restervrai * Roastis * Rollover * SACRE-LOULOU * samiscoubidou * Sandwich * Selenerick * Shakethat * Sim * smile31 * Sonicboy * Sonik * Sphere * Starfleete * Sycomore * The-golden-coccinelle * The-love * Tiloupio * TomGray * tontonzig * toubib75 * toutneuf69 * Venus-Doom * Woldemar. .
Le 07/09/2007 à 15:18
Le 19/08/2007 à 05:40
L’ouragan Dean a commencé à frapper les cotes martiniquaises en fin de nuit de jeudi 16. Comme annoncé par les prévisionnistes, le phénomène était accompagné de très fortes pluies, de vents relativement violents, ainsi que des rafales dépassant les 200 km/h. avec une trajectoire pour l’œil de l’ouragan longeant le sud de l’île. Aux environs de 5h30, ici à Fort de France les vents ont commencé à être très puissant. Ce qui m’a impressionné à ce moment, fut le bruit provoqué par le craquement des branches et des feuilles de tôles s’arrachant aux toitures alors que nous étions dans une obscurité la plus complète. Ayant d’abord touché terriblement le sud de la Martinique, notamment les communes du Vauclin, de Sainte- Anne, du Marin, et du Diamant, l’œil s’est légèrement relevé, touchant par ses vents les plus forts les communes du Lamentin et de Fort-de-France (capitale de l’île et ville où j’habite). Nous fûmes alors frappé vers 6h 30 par des rafales à plus de 200 km/h, des arbres de mon jardin se sont alors littéralement déracinés, des câbles électriques se sont envolés, des cabines téléphoniques ont été arrachés. Et ce fut ainsi pendant plus deux heures de temps des heures interminables …
Dieu merci, mis à part ces arbres arrachés et un peu d’eau entrée sous les portes extérieures de l’étage nous n’avons rien eu comme dommages. Malheureusement ce ne fut point le cas pour tout le monde puisque deux pertes humaines ont été enregistrées et de nombreux dégâts signalés. Plusieurs témoignages ont fait état de toitures emportées et de baies vitrées détruites sous la violence du vent. Parallèlement, des arbres ont été déracinés partout sur l’île. Des poteaux téléphoniques et électriques ou des panneaux publicitaires ont également été arrachés. Christian Estrosi a fait savoir à Paris que "près de 100%" de la production de banane et "près de 70%" de la production de canne à sucre de la Martinique ont été détruits.
Aujourd’hui, lendemain après cette catastrophe, les liaisons téléphoniques restent extrêmement difficiles. De même, de nombreuses routes restent impraticables. Plus du tiers des 140 000 personnes privées d’électricité ont vu leur alimentation être rétablie, principalement à Fort-de-France et dans sa banlieue proche. Les Martiniquais n’avaient pas vécu de phénomène aussi intense depuis 25 ans. Et alors que Dean s’apprête à passer sur l’île de la Jamaïque en tant qu’ouragan de force 4 avec des vents en rafale dépassant les 287 km/h, je garde en mémoire de ce premier ouragan majeur que je vis, le bruit du vent, un bruit indescriptible et pourtant si distinctif et si puissant, l’impression de voir des minutes devenir des heures, et cette impression de n’être rien face au déchaînement de la nature. …
Quoi qu’il en soit je tiens à remercier ceux qui se sont inquiétés pour moi et ceux qui ont cherché à savoir si j’étais en vie et sans dommages après le passage de l’ouragan, vous vous reconnaitrez ... :o)
Le 17/08/2007 à 08:45
Je ne sais pour combien de temps je serai encore connecté car il y a plein d'endroit en Martinique où il n'y a plus d'électricité ... Il y a plein d'arbres arrachés, et des habitants ont deja des vitres cassées et même des portes d'arrachées et des toits emportés par le vent alors que l'ouragan n'est même pas encore sur notre ile ... D'après les dernières prévisions l'oeil de l'ouragan passerait de plein fouet sur le sud de l'ile ... Dans mon jardin les arbres se couchent c'est super impressionnant... J'avoue que je commence à être inquiet, tres inquiet... super super inquiet... A tous je dis à bientôt ... si tout se passe bien ...
Le 17/08/2007 à 00:18
L’ouragan Dean poursuit sa progression vers la Martinique. Selon Météo France, il se déplace à près de 40 Km/h. Les prévisions de trajectoire font passer la partie la plus active du phénomène à proximité immédiate de la Martinique en milieu de nuit de jeudi 16 à vendredi 17 et dans le courant de la journée de vendredi 17.
Les prévisions sont pour le moins pessimistes concernant Dean, puisque ce soir Dean c’est encore renforcé est l’on parle maintenant de cyclone de catégorie 2/5 sur l’échelle de Saffir Simpson. Les premières lignes de grains pourraient concerner la Martinique dès cette nuit, et les conditions météo devraient s’aggraver au fil des heures. La Martinique pourrait connaître selon Météo France, des conditions d’ouragan de classe 3.
On attend des vents pouvant atteindre les 200 km/h en rafale, et une houle cyclonique de 8 à 9 mètres. A 23h00 Météo France a placé la Martinique en vigilance rouge, la Guadeloupe reste en vigilance orange. Voici les caractéristiques de Dean relevées à 23h00: Cyclone de catégorie 2/5 sur l’échelle de Saffir Simpson Vents moyens : 160 km/h Vents en rafales : 200 km/h près du centre Pression : 979 hpa Situé à environ 490 km à l’Est de la Martinique Direction : Ouest à la vitesse moyenne de 37km/h
Voici un lien où vous pourrez suivre l’avancée du phénomène : http://www.meteo-world.com/news/index-1555.php
Le 16/08/2007 à 09:36
Météo France place ce matin en vigilance orange la Guadeloupe, Dominique et la Martinique. La tempête tropicale Dean continu son chemin en direction des Antilles, son passage sur les terres est toujours prévu le 17 août et c'est toujours la Martinique qui est sous la menace Vers 23h00 locales (3h00 GMT), Dean était centré à quelque 1000 kilomètres à l'est de la Barbade, selon le Centre national des ouragans. Il se déplaçait vers l'ouest à 37 km/h et devait poursuivre sa course au même rythme dans les prochaines 24 heures. Les vents les plus violents culminaient à 113 km/h. Dean devrait gagner en puissance et se transformer en ouragan au cours de la journée de jeudi, selon les prévisionnistes
Le 15/08/2007 à 20:19
Sub tuum praesidium confugimus, Sancta Dei Genetrix. Nostras deprecationes ne despicias in necessitatibus nostris, sed a periculis cunctis libera nos semper, Virgo gloriosa et benedicta.
Le 12/07/2007 à 01:57
Le 27/06/2007 à 08:34
Seuls un colibri, un furet et un loup peuvent comprendre ...
Le 30/05/2007 à 17:09
Voici pour ceux qui les attendent, quelques photos de ma randonnée de lundi dernier sur la montagne Pelée
J’espère que cela plaira aussi à tous ceux qui aiment ce genre de sortie :)
Le 01/01/2007 à 01:34
*Oui une pensée pour all-over-me Alphingor Angus Bodo Boreal Chocacao Colomb D_S Doddy Eklektik-Nico Et-in-arkadia-ego Fredoux godforsakenboy Jagger Josa Jujucine Juven Kevmonroe Keyser Krop Loup03 Maeren Maleficio Mecaparis Meta-mind Otaku PacoRaban Patton Penitencier Restervrai Roastis Selenerick Thomasdu33 The-golden-coccinelle
Le 30/12/2006 à 07:46
Voici quelques photos qui devraient réchauffer ceux qui sauront les apprécier …. Photos prises lors de ma randonnée hier
Quoi qu’il en soit Thomasdu 33, Maeren et D_S, je sais déjà que cela vous fera plaisir :)
Le 25/12/2006 à 02:01
ps : je me suis contenté de mettre uniquement les pseudos et non pas les prénoms, j’espère seulement que certains ne m’en voudrons pas ...
Le 24/12/2006 à 01:00
Les festivités commencent dès le premier dimanche de l’Avent avec les « chantés Noël » qui égayent chaque soir les maisons jusqu'au 25 décembre . A partir de ce moment les préparations des différentes liqueurs sont entreprises : -le shrubb, petit cocktail composé de rhum blanc dans lequel on fait macérer des peaux d'oranges conservées et mises à sécher -le sirop de groseilles et d'anis. Le cochon élément principal de la fête est choyé et nourri à l’excès, car c'est lui qui donnera le boudin créole, la viande pour les petits pâtés et le ragout bien épicé, sans oublier le jambon fumé. Le réveillon débute avec la traditionnelle Messe de Minuit car Noël est avant tout une fête chrétienne, fête que nous respectons avec le plus grand soin . De retour, le « chanté Noël » reprend toute sa vigueur les ti-bois, violons, cha-cha et tambours se mêlent au chants … la joie règnent dans les cœurs au moins à cet instant … Est alors apporté sur la table, la grande soupière de soupe aux pois d'angole agrémentée de quelques morceaux de viande salée qui apporte un fumet incontestable de fêtes. Puis viennent les plats de résistance qualifiés "pur porc". En effet le cochon s'est transformé en boudin( le fameux boudin créole…), pâté (farce à la viande de porc niché dans une pâte feuilletées) .Le jambon, glacé au sucre de canne ou au miel est aussi de la partie.
Vient ensuite le ragout de porc accompagné d’ignames (légumes très appréciés ici ) Le tout est arrosé de shrubb, de liqueur de coco, de sirop de groseilles …. Les desserts, qui invitent à la gourmandise sont relativement divers. Il peut en effet s’agir de « Blanc-manger » au coco, de « chadecs » confits, de « tchek » (petites galettes faites de noix de coco râpée mélangé à du sucre de canne moulu et parfumé à la cannelle) ou tout simplement d’orange et de mandarine Il arrive cependant de manger tous ces desserts à la suite … Quoi qu’il en soit Noël aux Antilles est une fête qui ne passe pas inaperçu et reste la fête de l’union des cœurs du partage et de l’espoir
Je souhaite à tous un très bon réveillon !!
Le 10/12/2006 à 07:46
« Comme pour l'esprit rien n'est trop grand, pour la bonté rien n'est trop petit. »
« Voila donc cette petite photo prise depuis la véranda de chez moi, il y de cela deux semaines. Certes une simple photo mais une photo dotée d’un objectif bien grand. Puisse les rayons de ce soleil couchant vous réchauffer en ce moment où les températures sont les plus basses …
Le 10/12/2006 à 07:10
« La Martinique, comme la Guadeloupe, ont gardé à l'instar des campagnes françaises, une tradition qui s'est perpétuée au cours des siècles : celle des cantiques de Noël. Chants d'amour et d'espoir, célébrant la venue du Christ, ces cantiques sont entonnés en principe à partir du premier dimanche de l'Avent. On doit rappeler que dans le calendrier catholique, les trois semaines de l'Avent sont consacrées à la préparation des cérémonies célébrant la naissance du Christ. Aussi, autrefois, dans les cases les plus humbles, comme dans les plus belles maisons, on se réunissait, dès le coucher du soleil autour d'une table éclairée par une lampe à pétrole, un " lampion ", une bougie ou sous la lumière crue des ampoules électriques pour chanter en chœur, ces cantiques entre parents, amis ou voisins. Mélange de profane et de sacré, ces cantiques, anciennes chansons populaires françaises de Noël, dont on retrouve les traces dans des recueils du 18ème siècle, ont gardé intacts les textes, mais ont pris ici des rythmes de biguine, de mazurka et de valses créoles ; en plus la société antillaise les a modelés à sa façon par des improvisations créoles, aux mots très audacieux qui s'interposent entre les refrains. Comme énoncé plus haut, c'est en Martinique et en Guadeloupe que cette tradition est la plus vivace, bien que survivant sous la forme d'un ou deux cantiques ou de quelques refrains dans les anciennes colonies françaises comme le Québec, Sainte-Lucie et la Dominique. »
Mammaille-là pren cantik-là Pou nou sa chanté Noël Mêlons nos voix et nos coeurs Et chantons à l'unisson Sèl bagaye nou ni pou nou Cé Noël pays nou-a Pendan dé z'yeux nou ouvè An nou chanté Noël REFRAIN Noël! Ki sa ou pôté ba nou? Noël! Vini soulagé nou! Noël! Vini pou guéri nou! Noël! Vini pou sauvé nou! Noël! Vini éclairé nou! Noël! Vini fortifié nou! Noël! Vini purifié nou! Noël! Vini pou béni nou! Pou nou les Martiniquais Période Noël-là sacré Pass’ nou ni la foi en Dieu Nou ka fè kon les aïeux Noël pou nou cé la vie Noël pou nou cé la joie Piss ti Jésus kéï vini An nou chanté Noël
Le 06/11/2006 à 02:10

« Une délicate attention peut être une grande source de chaleur…

Certes elle ne réchauffe pas la peau mais elle sait toucher chaleureusement les cœurs »

L’hivers approche, et cela se ressent bien par des températures qui ne cessent de baisser.

Aussi je veux bien croire qu’un peu de chaleur vous ferait du bien...

Cependant je ne peux changer pour vous l’automne en printemps ou l’hivers en été alors je vous offre tout au moins un ptit peu de chaleur par le biais de cette photo prise vendredi dernier.
.
Page 1 / 2 Articles plus vieux >>